Hommage à Samuel Paty

Le 16 octobre 2020, Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie, était assassiné à la sortie du collège du Bois d’Aulne de Conflans-Sainte-Honorine. Au cœur de cette ville tranquille des Yvelines, un homme sombrait dans l’obscurantisme et frappait ce fonctionnaire exemplaire, cette première ligne de notre République, pour le simple fait d’avoir enseigné la liberté d’expression.

Un an après, la douleur est toujours aussi vive pour les proches de l’enseignant, les équipes pédagogiques et les citoyennes et citoyens de Conflans et de la France entière. Le chagrin et la colère demeurent ; ils doivent être entendus. Depuis plusieurs années, la France, pays de la liberté, de l’égalité et de la fraternité, a été la cible d’attentats djihadistes abominables. À Conflans, le même terrorisme a cette fois voulu envoyer un message direct : réduire l’école au silence. Aujourd’hui, nous le répétons, nous faisons nôtre cet engagement : nous ne nous tairons pas.

En ce jour de souvenir, la Fédération du Parti Socialiste des Yvelines s’associe aux hommages rendus à Samuel Paty et réaffirme son attachement essentiel au principe de laïcité et à l’école de la République. Nous exprimons notre reconnaissance aux enseignantes et enseignants qui assument au quotidien la plus belle et importante des missions : faire de nos enfants des citoyennes et citoyens libres. Dans cette tâche, nous savons à quel point il est nécessaire que nos professeurs soient soutenus et accompagnés par l’État et la collectivité. Face à une idéologie mortifère qui se nourrit de l’exclusion et s’instille partout où l’action publique faiblit, quelques mots, quelques vœux ne peuvent suffire. Nous sommes et resterons de toutes les luttes qui visent à donner à notre école et ses acteurs les moyens humains, financiers, techniques et méthodologiques de réaliser la promesse républicaine, partout sur notre territoire, pour chacune et chacun, sans distinction de classe, d’origine, de religion ou de genre.

« Les enfants de la nation doivent être élevés dans la même lumière, dans la même liberté, dans les écoles de la nation républicaine où ils apprendront à s’aimer les uns les autres. » – Jean Jaurès

Résultats des candidats socialistes aux régionales et départementales 2021

 

Régionales Île-de-France

1er tour

Audrey Pulvar (Île-de-France en Commun – candidate conflanaise : XXX) : 11,07%

2nd tour

Julien Bayou (Le rassemblement pour l’écologie et la solidarité avec J. Bayou, A. Pulvar et C. Autain) : 12,97%

Départementales Canton de Conflans

1er tour

Mouni Coudoux (suppléante : Pascale Desnoyers) – Alexandre Garcia (suppléant : Victor Pailhac)  – Écologie-Social-Solidarité : 15,05% sur le canton (15,89% à Conflans)

La droite remporte ces élections, Valérie Pécresse aux régionales et Catherine Arenou – Laurent Brosse aux départementales, dans un contexte de très forte abstention (autour de 70%). Les candidat.e.s du Parti socialiste ont toutefois réalisé des scores très honorables. Au niveau national, le PS conserve toutes ses régions et confirme sa position de force centrale de la gauche. Le rassemblement pour l’écologie et la solidarité enverra 53 élu.e.s au conseil régional d’Île-de-France. Au niveau des Yvelines, si la droite de Pierre Bédier conserve l’unanimité au conseil départemental, les binômes de gauche se sont qualifiés pour le second tour dans plusieurs cantons, notamment les socialistes aux Mureaux et à Plaisir. Dans le canton de Conflans, le rassemblement de la gauche écologiste Écologie-Social-Solidarité obtient 15,05% au premier tour.

MERCI aux électrices et électeurs !

Régionales et départementales 2021 : deux candidats du PS Conflans !

Alexandre Garcia

Les élections régionales et départementales se tiendront les 20 et 27 juin 2021. Le PS Conflans présente deux jeunes candidats à ces deux élections : XXX, sur la liste régionale Île-de-France En Commun conduite par Audrey Pulvar, et Alexandre Garcia, au sein du quatuor cantonal Ecologie-Social-Solidarité avec Mouni Coudoux (PCF), Victor Pailhac (Révolution Ecologique pour le Vivant) et Pascale Desnoyers (citoyenne engagée) sur le canton de Conflans, Andrésy, Chanteloup, Maurecourt.

Ensemble, ils défendront une alternative social-écologique pour notre région et notre département, actuellement tenus par la droite qui n’a pas pris la mesure de la crise environnementale et démantèle les services publics depuis des années.

Pour être informés de leurs campagnes, rendez-vous sur les liens suivants :

Pour contribuer financièrement ou sur le terrain à leurs campagnes :

Cette région, ce département, ce canton, ce sont les vôtres ! Votez 🙂

Réaction à la réception des maires yvelinois à l’Elysée

 

Quinze élus dont le maire de Conflans-Sainte-Honorine ont été reçus par le chef de l’état en décembre en vue de demander plus de “justice, justesse, proximité et méthode” sur le terrain suite à une nouvelle journée de mobilisation des Gilets Jaunes. Comment le maire de Conflans-Sainte-Honorine ose-t-il réclamer au Président de la République plus de “justice, justesse, proximité et méthode” alors que ce dernier n’a cessé de dégrader notre ville à travers une politique anti-sociale dont les exemples sont nombreux (moins de services publics, moins de places accordées aux associations, fermetures des Bains-douches, suppression des ATSEM, annonce de la suppression de 40 places de crèche lors du conseil municipal du 28 mai 2018 bien que la demande de places en crèche ait été importante à ce moment là, mise en place d’un système de garderie et d’activités payantes aux enfants n’ayant rien à voir avec l’ambition affichée de la réforme des rythmes scolaires désireuse de fournir aux enfants une ouverture sur le monde, une socialisation et une culture, absence de régie susceptible pourtant de mener à une vraie politique de qualité et de service en plus d’être créatrice d’emplois…) ? Bref, les exemples sont si nombreux… Certains n’ont peut être pas le monopole du cœur mais Monsieur le Maire semble avoir le monopole de la démagogie car nous n’avons pas les mêmes notions de “justice sociale, justesse, proximité et méthode“. Je vous laisse donc juger l’énorme décalage entre les revendications souhaitées et la politique locale non conforme et incohérente au regard de ces mêmes revendications exprimées à l’Elysée. Quel mépris pour les Conflanais que de s’improviser du jour au lendemain le promoteur et le saint-bernard d’une démocratie participative dont la droite ne maîtrise pas vraiment les enjeux !
A vous de juger !
Pierre Mialinko